Carte Blanche à Touda Bouanani #1

Projection de Mémoire 14 (1971) et 6 et 12 (1968)
Carte Blanche à Touda Bouanani
vendredi 10 octobre – 20h30

Mémoire 14 (1971) et 6 et 12 (1968) œuvres d’Ahmed Bouanani, cinéaste poète singulier (1938-2011), nous révèle le visage du Maroc du début du siècle jusqu’à l’année 1968.
Les deux courts-métrages seront présentés par Touda Bouanani, sa fille, artiste, qui travaille à la publication des œuvres inédites de son père et à sa reconnaissance.


Mémoire 14
, 1971

24 mn

Noir et blanc

Tanit d’argent au festival de Carthage en 1974.

Film de montage, Mémoire 14 retrace l’histoire du Maroc du début du siècle à l’indépendance. Il alterne images d’archives, images tournées et images d’Épinal. Le texte du film est issu d’un poème éponyme écrit en 1969, paru aux éditions Stouky en 1980.
Censuré, il ne restera du film initial que 24mn sur les 90mn. Les archives utilisées, tournées par les français ont été détournées pour raconter l’histoire des colonisés.

6 et 12, 1968

18 mn

Noir et blanc

Initialement intitulé Le réveil, le scénario de Six et Douze se proposait de « raconter » par l’image et par le son le Casablanca de 1968, faisant référence à Symphonie d’une grande ville, 1927 de l’allemand Walter Ruttmann, selon une idée déjà exploitée par Mikhaïl Kaufman dans Moscou. Bouanani étant interdit de réalisation, le film sera signé par Mohamed Abderrahman Tazi et Majid Rechich avec la collaboration d’Ahmed Bouanani.