IQRAA – Work in Progress

Mustapha Akrim

“Savoir attendre, se donner le temps de poser son regard sur le monde, et en faire poétiquement (ou autrement) état, c’est l’approche que Mustapha Akrim expérimente dans sa démarche d’artiste chercheur. Cette idée de langueur confère à son travail un rythme différent, comme une caisse de résonance de son environnement. Car il tend simplement à témoigner de son vécu –ou de son expérience dans le monde dans lequel il évolue.

Evolutivement, Mustapha Akrim donne écho, dans son œuvre, à la notion du travail mouvant et temporel. Il fait apparaitre ses lignes de forces et de turpitudes dans un contexte qu’est le sien. Travailler sur l’éducation marque un point névralgique et continuel dans cette trame, car parler du travail c’est interpeler toutes les composantes du système dont il en résulte.
Work in progress Iqraa est à envisager comme un chantier où tout est à l’ordre du devenir, rien n’y est figé, ni scellé, tout y devient envisageable. L’artiste part de son vécu d’écolier et en fait une recherche qui dépasse le cadre de l’expérience. L’idée étant d’explorer les affres de l’éducation et poser les jalons d’un langage visuel qui pousse à la réflexion. Mustapha Akrim rend ainsi compte d’une situation délicate, stagnante mais urgente et l’abandonne en cours de route pour poser les bases d’une interrogation sinueuse autour de la notion de l’éducation. Il n’est pas dans la surenchère ni dans la revendication directe, ne s’improvise pas donneur des leçons, il se met simplement dans la posture d’un curieux observateur.

Bien que ça soit un élément récurrent, la mouche n’est qu’un prétexte. Un prétexte qui nous renvoie directement à une certaine représentation qu’on se fait de nous-même dans un contexte systémique qui nous dépasse. Elle fait tâche mais elle s’intègre naturellement dans le cadre. Elle dérange mais elle s’impose quand même.
(…)
Le parcours dans le temps et dans le(s) espace(s) de ce projet (toujours) in progress nous montre à quel point la fabrique des résidences est nécessaire dans le travail d’un artiste. Ce sont des espaces d’apprentissage, des micros académies où le temps de réflexion n’y est pas conditionné ou brusqué, il se tisse en filigrane au gré des flux d’idées. ”

Kaouthar Oudrhiri

40 pages / FR-ARABE

Décembre 2013

ISBN 978-9954-9154-1-7

Dépôt Légal 2013 MO4074

50 MAD/10€