THE YELLOW LINE

Sanae Arraqas

1st Jul - 31st Aug 2019

Autre part sur terre, 2019
Technique mixte sur papier
Courtesy de l'artiste

Du 1er juillet au 31 août 2019, Kulte invite Sanae Arraqas à présenter The Yellow line sa première exposition personnelle à Rabat.

Transports en commun ou traversées d’aéroports internationaux, Sanae Arraqas observe dans le souci de l’autre et dépeint les non-lieux au regard des mobilités qu’ils mettent en jeu. Artiste multidisciplinaire, sa pratique interroge nos modes de vie contemporains et les processus de mise à distance des corps dans l’espace public.
Les œuvres de The Yellow line sont liées aux différents voyages de l’artiste et au temps passé dans les aéroports. De Bangkok à Casablanca, Arraqas a observé ces lieux surpeuplés, interchangeables où se croisent en silence des milliers d’individus. Elle recompose par gravure, dessin, collage et transfert ses différents trajets, proposant aux visiteurs d’expérimenter autrement la frontière et les zones de transit.

Suivre une ligne jaune, ne pas la dépasser, attendre devant, derrière … Des lignes dessinées pour guider mais aussi pour diriger ou arrêter. Toutes participent à un processus continu de délimitation et créent dans ces aéroports un nouvel espace social où l’expérience de l’anonymat est sans cesse annexée à des pratiques de contrôle d’identité.

The Yellow line fait l’hypothèse que ces plateformes de correspondance, loin de toujours constituer des non-lieux, peuvent aussi être des zones de renégociation et de contestation.

__

Sanae Arraqas
Vit et travaille à Casablanca (Maroc)

Diplômée de l’Institut National des Beaux-arts de Tétouan, Sanaa Arraqas est une artiste multidisciplinaire et enseignante. Sa pratique, presque anthropologique, interroge nos modes de vie contemporains et les nouvelles formes d’aliénation dans l’espace public. Avec sa sensibilité et ses outils plastiques, elle cherche à prendre position sur des problématiques sociales qui la touchent au quotidien, et composent notre contemporanéité. Son intérêt pour la complexité des rapports humains se décline à travers des séries comme Aliénation (2016) où elle explore son rapport à l’espace à travers l’expérience du métro parisien.